LAG BAOMER : Pourquoi ces feux ?

L'habitude d'allumer des bûchers à Lag ba-omèr a pris naissance à Méron, en haute Galilée, lieu de la sépulture de rabbi Chimon bar Yo'haï.
C'est à Lag ba-omèr qu'est décédé ce Maître éminent du Talmud, d'où le pèlerinage organisé ce jour-là, qui attire des foules considérables.

On allume des foyers dans lesquels l'usage s'est installé de jeter les mèches de cheveux fraîchement coupés des garçons de trois ans.
L'origine de la tradition consistant à associer des foyers au souvenir de rabbi Chimon bar Yohaï se trouve dans un récit talmudique ( Chabbath 33b) :
Treize ans durant, rabbi Chimon bar Yo'haï et son fils rabbi Elazar se sont dissimulés dans une caverne afin d'échapper aux Romains qui les avaient condamnés à mort.

C'est pendant cette période que rabbi Chimon a rédigé son oeuvre maîtresse, le Zohar , dont le nom évoque la brillance de la lumière.
En outre, lorsque rabbi Chimon est sorti de la caverne, son regard était tellement embrasé qu'il mettait le feu aux champs des alentours.

Rappelons, au sujet de Lag ba-omèr , une autre tradition, selon laquelle les enfants jouent à tirer des flèches avec leurs arcs. L'origine de cet usage est lié à un récit selon lequel aucun arc-en-ciel n'est apparu du vivant de rabbi Chimon bar Yo'haï ( Yerouchalmi Berakhoth 9, 2).

Notons que le mot hébreu qécheth désigne tous les « arcs », qu'il s'agisse de l'arc-en-ciel ou de l'arc de l'archer.

Jacques Kohn zal

Reste des articles

Obsèques du philanthrope Marcus Katz à Jérusalem

Des centaines de personnes ont assisté aux obsèques du grand philanthrope juif Marcus Katz, décédé mardi en Californie à l’âge de 90 ans. Elles se sont déroulées au cimetière du Har Hamenouhot à Jérusalem.

Décès à New York du dernier grand rabbin d’Alep

Le Rav H’ah’am Yom Tov Yedid, auteur de l’ouvrage ‘Meir Tov’, est décédé à New York. Il était âgé de 93 ans.

Matot : Une étincelle de sainteté

C’est parfois à travers les gestes et les démarches les plus anodins que se profile la véritable grandeur d’âme. Preuve en est la fameuse requête des enfants de Gad et de Réouven de s’établir à l’est du Jourdain, exposée à la lumière de ce brillant développement du « Mikhtav méÉliyahou»…

Zemiroth de Chabbath – Yah ribbon ‘olam

Le chant Yah ribbon ‘olam a été composé par rabbi Israël ben Moché Najara (1555-1625).
Né à Damas, il a été rabbin à Gaza, où il s’est révélé comme kabbaliste, comme commentateur biblique et comme poète.
Rappelons ici que Gaza a été au Moyen-âge le siège d’une importante communauté juive. Outre rabbiNajara, elle a accueilli rabbi Avraham Azoulay (1570-1643), auteur de l’ouvrage ‘Héssed le-Avraham.

Matot : Rester lucide

Dans la paracha de Matot, les tribus de Gad et de Réouven soumettent une requête particulière à Moché : elles souhaitent s’installer sur le versant est du Jourdain, dans les terres de Gilaad.

De nouvelles dispositions pour faciliter les voyages à Ouman ?

Répondant à une question du député Micky Zohar, du Likoud, le ministre des Transports Israël Katz a indiqué qu’il mettrait tout en œuvre pour faciliter les voyages des fidèles à Ouman pour Rosh Hashana.

Google forme des femmes orthodoxes dans le domaine de la Hi-Tech

Comment progresser dans le monde de la Hi-Tech lorsqu’on est une femme juive orthodoxe ?

Trois millions de dollars recueillis à Toronto ‘pour les enfants Olim de France’

Plusieurs rabbins très influents du monde orthodoxe des Etats-Unis ont effectué un bref voyage à Toronto afin d’y recueillir des fonds pour ce qu’ils ont appelé le ‘sauvetage des Juifs de France’.

Triples fiançailles chez les Satmar de Monroe

Ce n’est pas tous les jours qu’on célèbre des triples fiançailles concernant les mêmes familles.

Une synagogue invite les chasseurs de Pokémon

Contrairement à d’autres sites juifs, la grande synagogue Choral de Saint Petersburg a invité les chasseurs de Pokémons à venir sur place dénicher les petites créatures.